Action climatique dans les universités canadiennes : Rapport du sondage sur le climat

17 avril 2024
Publication
twitter icon facebook icon
Campus field with chairs /

Les universités canadiennes sont depuis longtemps des chefs de file en matière de durabilité et sont déterminées à aider le pays à atteindre ses cibles climatiques. Les chercheuses et chercheurs de ces établissements surveillent activement les effets des changements climatiques sur divers systèmes et infrastructures, tout en mettant au point des technologies vertes et en établissant des prévisions pour aider les collectivités à se préparer à la hausse prévue des températures et à l’augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes.

En plus d’innover en matière de recherche sur le climat et d’outiller la communauté étudiante pour lui permettre de rayonner dans une économie verte, les universités s’emploient activement à modifier leurs propres activités pour lutter contre les changements climatiques. Afin de mieux comprendre la nature et la progression de leurs engagements envers la lutte contre les changements climatiques, Universités Canada et l’Association canadienne du personnel administratif universitaire (ACPAU) ont mené un sondage conjoint sur les pratiques actuelles de leurs membres en lien avec la mesure et la déclaration des émissions de gaz à effet de serre (GES), les cibles de réduction des émissions de GES des établissements, ainsi que les besoins en matière d’infrastructure.

Le sondage a été réalisé de mai à juillet 2023 et a généré un taux de participation de 74 %, ce qui veut dire que 72 des 97 universités membres d’Universités Canada y ont répondu.

Le sondage révèle que les universités canadiennes travaillent activement à réduire leur empreinte environnementale en mesurant leurs émissions de GES, en établissant des cibles de réduction des émissions et en déclarant publiquement leurs progrès à cet égard. Cependant, elles font face à des défis considérables en raison d’un manque de ressources, de la complexité de la collecte de données et de l’absence de normes sectorielles pour encadrer la déclaration de l’information.

Catégorie :  Développement durable

← Précédent
Bilan de la série d’ateliers régionaux sur le climat d’Universités Canada
Prochain →
Inspirer l’inclusion dans les universités canadiennes

Publications connexes

Universités Canada